mercredi 5 mai 2010

"Givrée" d'Alain Monnier

Editions Flammarion
155 pages


Marie n'a jamais éprouvé de plaisir à faire l'amour. Tout au plus quelques sensations, mais jamais aucun emportement lourd d'émotions. (...) Dans la gestuelle amoureuse tout l'insupporte, les prémices convenues, les positions à répétition, les fantasmes masculins si communs et si monotones... Elle voudrait simplement qu'on la serre fort et longtemps pour sentir l'envie monter en elle. (...) Présentement, elle observe l'Amant avec une curiosité d'ethnologue. 

Quelle étrange coutume de sucer les tétons ! se dit-elle en s'efforçant de baisser les paupières pour mieux se concentrer. (...) Après les caresses convenues, l'Amant a abordé la phase où il s'agite et transpire et vitupère. Marie n'y participe pas, mais halète légèrement par politesse. Elle regarde les deux Frigidaires qu'elle a poussés dans sa chambre pour désencombrer la cuisine. Il sont rigides, fermés, silencieux. A les fixer, ils gagnent dans la démesure, semblent soudain deux sentinelles glaciales qui veillent à la perpétuelle froideur de leur chambre. Deux gardes-suisses qui lui ont été dépêchés par le Souverain Pontife. Ses idées vagabondent. Elle est la reine des Frigidaires ! Voilà la vérité ! 

Des larmes lui viennent qu'elle essaie de dissimuler. Ce n'est même pas utile, elle est dans une position où l'Amant ne voit pas son visage. Il doit être quelque part derrière elle. Oui, il a déjà fait devant, dessus, dessous, donc il est derrière. Elle ne ressent rien, des mains sur ses hanches et de vagues secousses, le chapelet des questions qui courent dans sa tête. (...) Ces rapports lui conviennent, et aussi le rythme d'une fois par mois ou par deux mois. L'Amant peut voguer vers d'autres lits. Elle s'en moque. Elle le reçoit à son gré et le chasse à l'unisson. Elle retire de ces échanges une sensation d'autrui ; le contact d'un corps étranger lui permet de se sentir moins seule."

Note de Sybelline
 
10 / 10

 


Un livre en décalé qui mets l'accent sur notre société de consommation, la quête de l'amour, de la reconnaissance...

Cela se lit super bien, l'auteur nous interpellant, faisant des pauses et reprenant le récit !

J'ai bien aimé ! très marrant !