dimanche 30 décembre 2012

"7 ans après" de Guillaume Musso


Editions XO
400 pages


Artiste bohème au tempérament de feu, Nikki fait irruption dans la vie sage et bien rangée de Sebastian. Tout les oppose, mais ils s'aiment passionnément. Bientôt, ils se marient et donnent naissance à des jumeaux : Camille et Jeremy.

Pourtant, le mariage tourne court : reproches, tromperies, mépris ; la haine remplace peu à peu l'amour. Au terme d'un divorce orageux, chacun obtient la garde d'un des enfants : Sebastian éduque sa fille avec une grande rigueur alors que Nikki pardonne facilement à son fils ses écarts de conduite.

Les années passent. Chacun a refait sa vie, très loin de l'autre. Jusqu'au jour où Jeremy disparaît mystérieusement. Fugue ? Kidnapping ? Pour sauver ce qu'elle a de plus cher, Nikki n'a d'autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu'elle n'a pas revu depuis sept ans. Contraints d'unir leurs forces, Nikki et Sebastian s'engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu'ils croyaient perdue à jamais.

Note de Sybelline
 
5 / 10
 

Nikki et Sébastian, le feu et la glace, couple séparé qui va faire face à la disparition de leur fils !
Une enquête qui va les mener dans les bouges de NY, sur la seine à Paris puis bien plus loin...

On est pris dans cette énigme, cette course contre la montre avec la police internationale à leurs trousses... Retrouveront-ils leur fils ? ... Le retrouveront-ils vivant ? Arriveront-ils à mettre leurs rancoeurs de côté pour s'unir, s'aider, et se sortir de cette dure épreuve ? 

De l'aventure, des rebondissements, de l'action, de l'amour-passion, un jeu de chat et de souris ! Deux parents dans la tourmente, l'amour pourras t-il renaître de ses cendres ?
Extrait :
"Jeremy : Je pense que mon père n'en a rien à foutre de rien. Je pense que son histoire d'amour avec ma mère est seule chose qui l'ait vraiment fait kiffer dans la vie. Elle lui apportait la fantaisie qui manquait à son existence. Depuis qu'ils se sont quittés, c'est comme s'il vivait à nouveau dans un monde en noir et blanc... "
Pour ma part un peu décue par la fin, un épilogue de quelques pages qui ne cadrent pas avec le reste, j'aurais aimé que ce soit plus développé ! Je regrette le peu de profondeur dans ce roman, les personnages secondaires y jouent un rôle important et d'un coup ils disparaissent, laissant Nikki et Sebatian seul au monde... Euh....

Une lecture sympathique, G Musso nous emmène dans une enquête...
Finalement je préfère lorsque qu'il y a plus d'amour...
J'ai bien aimé même si à la fin, j'avais hâte de le finir et de passer à autre chose.


D'autres avis :


lundi 17 décembre 2012

"Specials" de Scott Westerfeld


Editions Pocket (Jeunesse)
381 pages



Les Specials : ce nom faisait frissonner Tally lorsqu'elle n'était qu'une Ugly insoumise et repoussante. Et voilà qu'après une nouvelle opération, elle est devenue une Special à son tour ! Pourtant, la jeune fille ne peut s'empêcher de penser à son ancienne vie. Alors, le jour où les Autorités lui demandent d'éliminer les rebelles de La Nouvelle-Fumée, un choix douloureux s'impose à elle : doit-elle écouter la petite voix de sa conscience ou mener à bien la mission cruelle pour laquelle elle a été conçue ? Quelle que soit sa décision, le monde de Tally ne sera plus jamais le même...


Note de Sybelline
 
7 / 10
 

Que d'action et dès le début du tome, au contrario du 2eme tome "Pretties" où l'action avait du mal à s'installer... On peux même dire qu'il y a trop d'action parfois ou presque, entre les poursuites en planches, l'attaque de l'armurerie, l'attaque de "DIego" ville refuge ... Tout y est vif comme Tally et les 'scarificateurs', un groupe de spécials créé au départ par son amie Shay et transformés par le Dr Cable...

Tally est tiraillée entre ce qu'elle est devenue et son amour pour Zane... Peut-elle encore aimer un être si imparfait et diminué (voir tome 2) ? Elle ne veux pas retourner en arrière, elle n'est plus une uglie, ni une prettie, c'est une specials ! Tally est dangereuse pour elle même et les autres, c'est une arme humaine.

David et la fumée sont bien loin et pourtant si proche encore... et plus organisés et déterminés que jamais -  Tally aussi. 
J'ai trouvé ce tome très aboutit, très réfléchis sur le très (trop) parfait et ses dangers ! Sur le controle de soi- même et ce qui nous échappe finalement... Tally nous étonne une fois de plus.

Et je vais continuer la série... Hâte de lire la suite : "Extras" !


D'autres avis :

dimanche 9 décembre 2012

"Le livre perdu des sortilèges" de Deborah Harkness

Livre lu dans le cadre d'une Lecture commune d'octobre 
du Forum Club de lecture

Livre de poche 

833 pages



Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

"Au commencement était la peur et le désir"



Note de Sybelline
 
10 / 10



 Ce livre me tentait depuis plusieurs mois, je trouve la couverture énigmatique et beaucoup de blogueurs en faisaient les éloges. Je l'ai acheté lors d'une ballade en librairie avec ma grande miss et j'ai décidé de le lire dans le cadre d'une lecture commune sur le forum 'club de lecture'. J'ai mis 2 semaines à le lire, dès les premières pages j'ai été happée, je suis entrée dans l'histoire très facilement, j'ai lu d'un trait le dernier tiers.


Le "je" c'est Diana, c'est la fille d'un sorcier et d'une sorcière trés puissants, orpheline depuis ses 7 ans, elle a été élevée par ses tantes, niant ses pouvoirs, elle a été protégée jusqu'à ce fameux jour où une simple consultation à la bibliothèque va tout changer. Elle devient alors le centre d’intérêt des 3 espèces fantastiques : vampires, sorcières et démons... et surtout elle rencontre un vampire et en tombe amoureuse.

Elle va découvrir que l'amour entre une sorcière et un vampire est possible... mais interdit ! Il lui faudra prendre conscience de ses pouvoirs face aux créatures instinctives et cruelles qui la traquent, la menace est palpable, le danger réel. L'amour est bien sur le plus fort... Diana et Matthew nous rappellent Bella et Edouard de "Twilight", un amour au delà de la vie, de la mort, de la différence... mais la comparaison s'arrête là, c'est une histoire plus adulte tout de même, Matthew est un 'vrai' vampire, il est coléreux, secret, possessif, lunatique, c'est un prédateur et Diana est plus adulte, plus réfléchis.

Diana est une historienne et Matthew un scientifique, ce qui amène beaucoup de références historiques, de citations de poèmes, d’œuvres littéraires et scientifiques (citations en latin et occitan, vers et poésie, architecture, sciences, théorie de la sélection-evolution, alchimie, anatomie, ordre des Templiers... ). L'université, la bibliothèque, le château de Sept tours, la maison des sorcières Bishop, tout cela entre l'Angleterre et la France, les lieux sont riches d'histoire et de secrets, le vin y tiens aussi sa place, c'est la boisson favorite des vampires (après le sang bien entendu)...

L'auteur de ce roman est un professeur d'université spécialiste des sciences et de la magie du XVIe au XVIIIe siècle et elle est aussi amatrice de vin, ce qui explique la richesse du roman.

Plus que la quete d'un livre perdu des sortilèges, c'est un secret qui est recherché, celui des liens et origines entre les espèces, leur évolution, leurs descendances, ancêtres, caractéristiques et surtout leur survie...

J'ai aimé l'univers de ce roman, je ne suis pourtant pas une habituée de la littérature fantastique. Les 833 pages se lisent facilement, j'ai lu avec intérêt les références historiques, j'ai beaucoup aimé les joutes verbales, tout peu à peu prends place, les secrets se dévoilent, les liens improbables entre les différentes créatures se créént,  ... Entre le début de l'histoire et la fin, que de rebondissements...

La suite de cette histoire se poursuit dans un second roman : "L’école de la nuit", bien sur que je vais le lire prochainement.



Les avis de nos blogs partenaires :
D'autres avis :

mardi 20 novembre 2012

"Quand souffle le vent du nord" de Daniel Glattauer



Livre de poche 
348 pages

Note de Sybelline
 
5 / 10

 Livre voyageur - Oct 2012


RESUME

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination. Alors même qu'ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l'autre... De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d'un chagrin d amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s'imposent une règle : reconnaître l'autre qu'ils n'ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler...



MON AVIS


Je le dis de suite, je ne trouve pas que ce livre soit comme "le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates." Ah non ! Le ton y est léger et bien plus drôle !

Jolie et intrigante couverture non ? Cette histoire "à distance" faite de fantasme, le contraire d'une rencontre, une correspondance virtuelle qui fait qu'on idéalise l'autre... Emmi est pourtant "trèss heureuse" dans sa vie, dans sa famille, dans son couple... Alors pourquoi fantasme t-elle sur cet inconnu ?  Emmi m'a énervée dans sa jalousie, dans le ton qu'elle emploi avec Léo, je la trouve plutôt directive et égoïste... Léo est un homme en rupture amoureuse se raccrochant aux branches, se raccrochant à Emmi... Séduction par mails, ils jouent au chat et à la souris... Quel suspens...

Va t-elle franchir le pas et le rencontrer ? Il faut lire le livre pour le savoir...

Pour ma part, j'ai un peu vécu cela, via un site communautaire, je discutais avec un homme marié - au départ je ne le savais pas - cela m'a gênée, il avait une femme, une famille... On se sens coupable et l'on veut de suite arrêter même si on s'est attaché au personnage - Ah la magie du virtuel - Comment mon histoire s'est terminée > j'ai rencontré le monsieur à Paris, on s'est plu . Et même si - d'après lui - il n'était pas heureux dans son couple... Cela n'a pas été plus loin qu'une simple rencontre et un baiser... Et après ? ... de longs échanges internet, de la jalousie, des espoirs, des attentes... Des mots doux, des mots durs... Et un jour, j'ai tout coupé ! Il était hors de question pour moi d'aller plus loin avec cet homme.

Une jolie histoire actuelle, un joli échange de mail. j'ai beaucoup aimé ce livre mais sans plus !

Et il semblerait qu'il y ait une suite... "La Septième vague"...


« Où cela va-t-il nous mener ? Là où cela nous mènera. Si cela ne nous y mène pas, c’est que cela ne doit pas nous y mener. Donc, cela nous mènera là où cela doit nous mener. » 



Les avis de nos blogs partenaires :
D'autres avis :


lundi 19 novembre 2012

"Les ames vagabondes"... bientot le film

Voici la bande annonce :


J'ai aimé le livre.. Hate de voir le film

SORTIE PREVUE EN AVRIL 2013

vendredi 16 novembre 2012

"Pretties" de Scott Westerfeld


Editions Pocket (Jeunesse)
385 pages

Emprunt médiathèque


Tally est enfin devenue une sublime Pretty. Elle a de grands yeux pailletés, un visage et un corps parfaits ; tout le monde l'apprécie, et son petit copain est craquant. Ses rêves les plus fous sont devenus réalités. Mais au cœur de cette vie de fête, de luxe high-tech et de liberté, perce un sentiment de malaise : quelque chose ne va pas, quelque chose d'important. Un jour, Tally reçoit un message, écrit de sa propre main lorsqu'elle était Ugly... A mesure qu'elle le lit, les souvenirs reviennent : sous la beauté parfaite et le bonheur absolu des Pretties se cache une effroyable vérité. Désormais pour Tally un choix cruel s'impose: oublier à tout prix cette vérité ou fuir la cité pour sauver sa peau.

Note de Sybelline7/ 10

Le tome 2 de UGLIES . La couverture est elle aussi jolie, il se lit vite également. J'ai eu un peu de mal à entrer dans ce tome là tout de même, le début à Pretty Town est un peu rasant, cet univers clos, le langage prettie, les crims et la popularité grandissante de Tally, Zane, Peris, Shay... mais ensuite dès que l'action commence, on est hapé irrésistiblement... 

Tally est donc devenue Prettie dans ce tome ci, elle est extrêmement belle - et bète ? pas sûr - Elle a perdue la mémoire... Elle en a oublié David le moche et les fumants... Elle aime Zane le beau... Elle est prisonnière de ce monde de fête, ce monde artificiel pour des êtres privés d'une partie d'eux même... Peu a peu elle va être consciente de cela...

Son passé reviendras vers elle et elle accoureras vers lui... Tally, qui se culpabilise encore et toujours -  tiraillée entre son prince moche et son prince charmant -  elle se prends pour une princesse en haut d'une tour sans issues... 

Tally Younblood peine à se sortir de sa situation, elle est est pourtant pleine de ressources, courageuse, sait-elle vraiment ce qu'elle veux ? pas sûr... Elle devras traverser encore des épreuves... Pour se sauver, pour sauver l'humanité !?!

Entre "foireux" et "intense", l'histoire est fluide, j'aime le message de cette saga, les questions posées sur la nature violente de l'humanité !

mardi 6 novembre 2012

"No impact man" de Colin Beavan


Editions 10/18
320 pages


Merci Elandine pour ce livre Livre voyageur




Comme nous tous, Colin Beavan en a marre d’assister, impuissant, au réchauffement climatique, à la déforestation et aux gaspillages en tous genres… Il refuse d’être partie prenante dans la fonte des glaces et la disparition des ours polaires. Son défi : vivre un an en réduisant au maximum son empreinte environnementale. Jusque-là, pas de quoi parader, d’autres l’ont fait avant lui. La grande différence c’est que ledit Colin Beavan vit en plein cœur de Manhattan, au 9e étage d’un building. Et qui dit réduction des émissions de carbone dit pas d’ascenseur, de climatiseur, de réfrigérateur, de transport motorisé – entre autres –, et quand on est un jeune père de famille, l’aventure tourne vite au casse-tête. Son premier challenge : convaincre sa femme, quelque peu accro au shopping, de jouer le jeu. Le deuxième : renoncer aux couches en plastique et aux plats à emporter. Passées ces étapes… eh bien, tout reste encore à faire. L’expérience dure un an, le compte à rebours est enclenché !

Cette histoire vraie a fait le tour du monde, grâce au succès du blog www.noimpactman.typepad.com, tenu par Colin Beavan pendant l’aventure. Ce blog a même été élu l’un des quinze sites écologiques les plus influents du monde par le Time Magazine !

Le blog No Impact Man où tout a commencé :

L'auteur :
Colin Beavan (né en 1967) est un écrivain et blogueur américain connu pour l'expérience de sa famille à vivre sans impact écologique à New York pendant une année. Colin est candidat du Parti Vert aux élections de 2012 pour le congrès américain.



Note de Sybelline
7/10

Le sujet est dense et d'actualité. Je ne dirais pas que la lecture a été agréable dans le sens où ce livre est un concentré - il y a beaucoup à dire de son expérience, il est vrai  -  et que de répétitions M. Beavan... Dommage, je pense qu'il aurait fallut rendre ce livre plus accessible, plus simple, plus agréable à lire, je me suis accrochée pourtant car le sujet m'interesse, malheureusement même si nous sommes tous concernés, ce sujet n'interesse pas tout le monde... Ou plutot disons que beaucoup ne sont pas assez sensibilisés aux problemes et que je pense que ce livre pourrait avoir plus d' "impact" sur un grand nombre s'il était plus lisible, peut être agrémenté de shémas, de photos... Je pense que ce serait à tenter non ?
En tout cas bravo Monsieur, bravo à votre famille. Bon tout cela est un peu extrême mais tellement formateur en effet. OUI il faut que tous on se réveille et que l'on fasse quelques gestes au quotidien. Pas simple de changer les habitudes, en effet... Déjà prendre conscience que c'est NECESSAIRE d'agir chacun un peu. Et puis vous verrez cela change la vie, dans le bon sens en plus :)

Pour ma part j'ai eu un déclic en 2008, on a changé des choses : on a vidé la salle de bain des produits à base de paraben, fluor etc... (savon d'alep, dentifrice bio, shampoings aux plantes bio, huiles naturelles diverses, brosses en bois... ). On a remplacé pleins de produits d'entretien (vinaigre blanc, bicarbonate, savon noir, recharges de lessive bio, boules de lavages... ). On économise le coton en utilisant en parallèle des lingettes lavables (démaquillage, change bébé). Pour le papier wc, il est écolo, le supprimer, ce serait bien mais extrême non ? La solution serait : les toilettes sèches !  On a changé notre alimentation : on mange de saison, moins de viande, lait bio, on est inscrit à une A.M.A.P (agriculture raisonnée), adieux les plats préparés : On cuisine ! On a encore la tv mais on la regarde peu et on s'en porte mieux. On tri les déchets (comme presque tout le monde non ?). On achète moins mais encore trop ! Je suis donateur au WWF, l'extinction des espèces est en cours, cela nous concerne tous.... OUVRONS LES YEUX !

Je suis consciente qu'on a encore beaucoup d'éfforts à faire mais c'est déjà pas mal pour notre santé, pour la planète. Cela a été dur de convaincre mon entourage, mon compagnon aime maintenant se raser avec l'huile de nigèlle et le savon d'alep. Tout le monde apprécie les bons petits plats et on voit de suite la différence de gout et de qualité lorsqu'il nous arrive hors de chez nous de manger de l'industriel. On a utilisé des couches bio jetables pour bb2 (les lavables... euh, on a essayé mais pas persévéré).

Mes ami(i)es ont eu du mal à me comprendre au départ, me prenant pour une folle, mais finalement ils se sont intéresés et on réfléchit sur leurs habitudes, sur ce qui est nocifs ou pas, sur ce qu'ils peuvent faire ou pas... La planète n'a en effet pas de ressources illimités, l'homme doit la respecter, la gérer... Là tout est ingérable... Du grand n'importe quoi ! et que faisons nous ? Que faites vous ? Que va devenir notre planète ? Que va devenir l'homme ?

Même si je suis déjà convaincue à 100% bien avant de l'avoir lu. Je conseille à tous de l'avoir entre les mains, de réfléchir et pourquoi pas d'adopter vous aussi d'autres habitudes de vie.



Les avis de nos blogs partenaires 
D'autres avis :



vendredi 26 octobre 2012

"Secrets d'anges" de Michèle Sebal


                                    
Comment se tricotent la vie et la mort ?... Comment se construit-on lorsqu'on ignore les secrets de sa famille ?... Le beau peut-il naître du plus étrange en nous ?...
Humour, suspense, étrangeté, noirceur, tendresse, sensualité... tout cela et bien plus dans SECRETS D'ANGES.
Lecture dans le cadre de la 16ème édition de MASSE CRITIQUE BABELIO

Note de Sybelline
8/ 10

J'avoue que l'instrument de musique particulier qu'est le "ballophone" m'a personnellement dérangée, j'ai eu du mal à comprendre où l'auteur nous emmenait. Et puis j'ai compris son rôle : ce coté interdit, ce "cela ne se fait pas", ce quelque chose que l'on doit cacher à tout prix, même s'il faut tuer pour cela. Beaucoup de termes "au deça de la ceinture" et pourtant Céleste ne connait pas l'homme, l'amour, elle n'est que solitude.

On suit alors son parcours initiatique, Céleste s'ouvre peu à peu à la vie, à l'amour... Elle, si souvent plongée dans ses souvenirs d'enfance, ses souvenirs avec son papa décédé et sa maman qui n'a plus toute sa tête... Elle va apprendre à apprécier le présent et surtout elle va découvrir les secrets de sa famille... Sa réalité va en être bouleversée.

Sa création : le "ballophone" va la rapprocher de sa mère, celle-ci va peu à peu se révéler sous son vrai jour, soulever les parts d'ombre de son enfance et ainsi redonner sa place de femme à Céleste. De petite fille à femme, Céleste, fille unique d'un croque mort et d'une diva, enfant gatée et chouchoutée, protégée depuis toujours, va être confrontée à la peur, la honte, la culpabilité... Elle va se découvrir toute autre, son regard vers les autres va changer, le regard des autres va changer...

Que de symbolisme dans ce roman qui se passe à Guérande en Bretagne, dans une famille déscendante des druides, drole d'endroit pour une histoire : un funérarium ! Drole d'endroit pour y grandir... Le sel, la mer... Les secrets d'anges....

Un bon moment de lecture pour moi. J'ai aimé le style de l'auteur, cela se lit très bien, il y a plein d'humour, du suspens bien entretenu. Une jolie découverte.

Merci aux éditions Trinôme et à Babelio.

D'autres avis :


Challenges 2012

tous les livres sur Babelio.com

mercredi 17 octobre 2012

"Uglies" (tome 1) de Scott Westerfeld



Prochaine lecture
Editions Pocket (Jeunesse)
448 pages

cia le forum Club de lecture




Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser... Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection ?

Note de Sybelline
8/10


Déjà je trouve la couverture trés belle. Le livre a l'air épais mais il se lit très vite !
J'ai aimé la fluidité du récit, il se lit vraiment très facilement.

Que d'aventures dans ce monde futuriste où il faut être opéré et devenir "parfait" mais la beauté à un prix !
Tally va grandir, perdre tout et à la fois tout gagner... Tally, une jeune fille casse-cou, volontaire, pleine de ressources...

La chirurgie esthétique, les apparences, la richesse, le confort... Le monde de la consommation, le "jetable"... Un sujet trés actuel en fait ! Si si nous sommes manipulés, regardez ces beautés des magasines, retouchées de partout, maigres, filliformes, toutes "presque" pareilles au nom de quelle beauté, de quels standards ? > Il faut être dans la "norme" pour être acceptés, îl faut être habillés en vêtements de marque, il faut cadrer à une certaine "image" pour être quelqu'un de "reconnu"... Cela est si vrai chez les adolescents...

J'ai beaucoup aimé le lire et ai hâte de lire les suites...

Finalement j'adhère assez bien à la SF Jeunesse.
 J'aime beaucoup.


LA SERIE :

Uglies est le premier tome d'une trilogie de romans de Scott Westerfeld. La trilogie elle-même est désignée sous le nom Uglies trilogy. La série comporte les livres suivants : Uglies, Pretties, Specials, Extras et Secrets.
Extras est, selon le mot de l'auteur, le quatrième livre de la trilogie. En fait, c'est parce que les trois premiers livres décrivent les aventures de Tally Youngblood dans un monde futur, tandis que le quatrième est l'histoire d'Aya Fuse dans le monde profondément modifié qui s'est mis en place quelques années plus tard. Secrets, qui n'est pas publié dans tous les pays où la « trilogie » l'est, est une présentation de l'univers futuriste. (en savoir + )

L'auteur :


Scott Westerfeld, né le 5 mai 1963 à Dallas au Texas, est un écrivain de science-fiction américain s'étant notamment illustré dans le sous genre de le space opera. Ses écrits sont très inspirés du panthéon de la SF, dont il fait aujourd'hui partie. Son style mystérieux et son humour décalé ont fait le tour de la planète et ont conquis des millions de lecteurs. - Wikipédia


CINEMA ?

Peut-être un film en tournage ? j'ai cru lire cela sur le net sans trouver confirmation...



Les avis de nos blogs partenaires :
D'autres avis :



dimanche 14 octobre 2012

13&14 octobre 2012 : 25 heure du livre !, Le Mans 2012


On y était allé l'année dernière, on y retourne cette année ! Sur les bords de la Sarthe, sous un chapiteau, des auteurs, des romans, des assos, des Bds, je conseille cet évènement.

En 2011, le thème c'était l'Afrique, on a même acheté un livre de contes africains pour les filles...
En 2012 c'est l'Océanie !


Créée en 1978, l’association “La 25e Heure du Livre” réunit amateurs de littérature et professionnels du livre avec le souci d’ouvrir au plus grand nombre l’accès à la culture. L’objectif premier de l’association vise à promouvoir la culture, notamment par le livre, en proposant des rendez-vous tout au long de l'année entre les publics, les auteurs, les livres et les différents acteurs de la chaîne du livre.


Du coté du quai Louis Blanc, murailles romaines....
Donc hier je suis donc allé - sous la pluie - à la 25 heure du livre au mans, voir mon billet précédent. Pas facile de se retrouver dans tous ces stands. J'ai donc parcouru le salon, toute seule cette année (ma famille est restée au sec à la maison) c'est vrai qu'il faisait un peu frais !

Hop le Maine Libre et Le Ouest France qui m'aborde dès mon arrivée :) Et je réponds même : "non non madame je ne veux pas m'abonner à votre journal même^pour quelques centimes"...

Ah que de jolis livres pour enfants ! Un monde fou chez BULLE Bd pas vu Zep le papa de Titeuf mais y avait une file d'attente...

J'ai abonnée ma grande de 9 ans à une revue pour lire : "moi je lis" 12 mois, prix salon, un porte revue en cadeau et la revue du mois offerte.

Reliures...
Passage devant quelques auteurs inconnus qui ont essayé de me vendre leur roman... Non non je ne compte pas mettre 23 euros dans un livre.

Passage sur les stands des associations, discussions trés interessantes sur la protection de la terre - j'ai acheté et mangé dans la foulée un petit nougat issu du commerce equitable  - Discussion avec une asso qui défends la laicité !


Objets d'Océanie...
Et... l'heure tourne (On fêtait le soir l'anniversaire de ma miss de 2 ans alors fallait pas trop trainer) et au détour d'un stand je repère des livres qui me sont connus, les auteurs sont là derrière leurs livre, j'ai ainsi pu parler à Jean-Michel guenassia, qui m'a expliqué qu'il a mis 6 ans pour écrire 'Le club des incorrigibles optimistes' (Prix Goncourt des lycéens en 2009) et là 2 ans pour son dernier livre.

Il m'a raconté d'un air passionné qu'il faisait des recherches et que cela prenais du temps, comme pour son dernier livre "La Vie rêvée d'Ernesto G."où un docteur a de l'asthme, la ventoline n'étant pas inventée à l'époque où se déroule son roman, il a fallut qu'il recherche quel médicament était utilisé.

Il m'a dédicacé 'Le club des incorrigibles optimistes', plusieurs fois en librairie je suis passé devant, l'ai pris en main sans encore le prendre - c'était l'occasion - Il m'a dit de ne pas hésité à laisser un message sur sa page Facebook pour lui dire ce que j'en ai pensé. Une dame a coté trés enthousiaste m'a dit avoir adoré le livre et m'a souhaité une formidable lecture.
Jean-Michel Guenassia
Puis pas loin de lui, il y avait Gilles PARIS, la couverture de "Autobiographie d'une courgette" m'a attirée, je l'avais déjà vu ce livre et j'avais envie de le lire, l'auteur grand sourire m'a dit que cela parlait de drame mais du point de vue d'un petit garçon donc c'est plus léger... Il m'a dédicacé son livre avec un petit dessin.
Gilles PARIS

Merci aux 2 auteurs pour leur gentillesse.