dimanche 6 mai 2012

"L'Ombre du vent" de Carlos Ruiz Zafon

Editions Grasset
507 pages

"Magique... Mystérieux... Envôûtant...Passionnant...

Un de ces romans qui vous hante bien après l'avoir lu..."



Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du vent.
Editions Grasset - 524 pages.



Note de Sybelline
 
10 / 10



Lorsque je sors d'un bon film au cinéma, je dis parfois 'Ce film fait aimer le cinéma', je dirais pareil de ce livre qui me fait aimer les livres...

J'ai passé vraiment de très bon moments à le lire, j'ai aimé la manière dont est construite l'histoire, sous forme d'enquête, d'investigation. Dur de vous parler de ce livre, je n'aimerais pas trop vous en dire et en gâcher l'intrigue.

Tout le long du roman : Ombres et lumières, Amours et Haines, Cruauté et Bonté, Désespoirs et Bonheurs, Amitiés et Trahisons... Daniel dans la lumière et Julian dans l'ombre... Et pourtant, si liés l'un à l'autre.   Dans un climat de terreur, cachés ou en fuite... En quête de sécurité, Julian, Nuria, Pénélope, Béa, Daniel, Fermin, Miquel... En quête de vengeance, Jorge, Fumero, Thomas, Coubert...  Les personnages se cherchent, se trouvent et se perdent...

Une ambiance 'gothique', brumeuse... Peuplée d'êtres à la recherche du bonheur - même s'il est trop tard pour certains... La perte, la haine, le desespoir et la vengeance peuvent faire sombrer une âme, le Diable n'est pas si loin...

Des amitées fortes, des Amours impossibles... L'histoire de Julian Carax, victime des non-dits, de la jalousie et de la perversité et de Daniel, naîf, innocent, en quête de lui même, qui découvre l'amour et la violence...

Les derniers châpitres, je les ai dévorés, ils apportent toute la lumière et la part d'ombre de la vie de Julian Carax... Et de Daniel... La fin est surprenante !

J'ai aimé l'écriture de Carlos Ruiz Zafon, j'ai hâte de lire un autre roman de cet auteur.


EXTRAITS
"Peu avant l'aube, à la seule lumière d'une lampe à huile, je pénétrai de nouveau dans le Cimetière des Livres Oubliés. Ce faisant, j'imaginais la fille d'Isaac parcourant ces mêmes couloirs obscurs et interminables avec une détermination pareille à celle qui me guidait : sauver le livre. "

2 commentaires:

  1. C'est vrai que ce livre est génial! Pour moi aussi ça a été un coup de cœur! J'aime beaucoup le style de Zafon.

    RépondreSupprimer