dimanche 17 février 2013

"Autobiographie d'une courgette" de Gilles Paris

LECTURE EN COURS
Editions J'ai Lu
255 pages


Je trouvais le titre très rigolo, la couverture très sympa.
Le 13 octobre 2012, à la 25ème heure du livre au Mans,
je suis arrivée par hasard devant le stand de l'auteur.
Un joli sourire, une jolie dédicace de Gilles PARIS, et hop un livre de + dans ma PAL.
Je l'ai lu cette semaine...



Icare dit "Courgette", petit garçon de 9 ans, est né du mauvais côté de la vie. Depuis tout petit, il veut tuer le ciel, à cause de sa mère qui dit souvent : "Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler que dans la vie on n'est pas grand chose".
Depuis son accident, la mère d'Icare ne travaille plus, boit de la bière en regardant la télévision et ne s'occupe pas de son fils.
Un jour Courgette, à défaut de tuer le ciel, va tuer accidentellement sa mère. Le juge le déclare "incapable mineur". Placé en maison d'accueil, Courgette découvre enfin l'Amitié, les fous rires, les larmes, les émotions et l'Amour...




Note de Sybelline
 10
/ 10



J'avoue avoir eu du mal avec les "et après", "la voiture à Raymond", bref j'ai eu du mal à lire les fautes de langage de Courgette, un enfant de 9 ans tout de même et moi qui suis maman d'une fille de 9 ans j'ai pu comparer - les filles parlent mieux que les garçon ? - on le dit parfois... Certes Icare, dit Courgette n'a pas eu une maman qui le reprenne sur ses fautes de langage, il s'est "éduqué" tout seul, ce qui peut expliquer son coté un peu en retard... Qu'importe, au fil de l'histoire, on s'habitue et c'est même ce qui caractérise ce garçon attachant :)

Ce livre aborde un sujet pourtant très sérieux : la maltraitante des enfants. On y découvre les travers des adultes vu avec les yeux innocents des enfants, raconté avec leurs mots, leurs peurs, leurs interprétations... c'est touchant !

Oui Courgette est si positif malgré qu'il soit orphelin et qu'il ait tué sa maman... mais n'était-elle pas déjà "morte" avant... N'était-il pas déjà orphelin ? Et le voilà dans une maison d'accueil avec tout pleins d'enfants avec des problématiques familiales comme lui. Tout pleins de copains, avec des zéducs pas toujours faciles... Et il y a surtout Camille, son amoureuse, son ange et ces deux là ils se regardent avec "des yeux terribles".

Sociable et optimiste, Courgette aime les autres et la vie.
Il est aimé et aime.

On dit que les amis peuvent remplacer la famille ?
Sûrement... sauf lorsqu'on est enfant !
Un enfant a besoin de repères, d'une maison, d'une tasse de chocolat à soi...
Un enfant c'est exclusif et on le ressens dans ce roman.

Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé.
Du fait que je sois maman et aussi que je sois restée une grande enfant.

"Des fois, les grandes personnes faudrait les secouer pour faire tomber l'enfant qui dort à l'interieur."

Ne passez pas à coté de ce petit roman tout simple, frais, rigolo... Si touchant !


Avis de nos blog partenaires :
Autres avis :


3 commentaires: