mercredi 19 juin 2013

"Le livre de la mémoire" de Alain Lieury

Livre reçu via le concours Masse Critique de Babélio



Ce livre propose un véritable voyage en images ... au centre de la mémoire. Tous les aspects y sont traités (médicaux, psychologiques mais aussi culturels, philosophiques et anthropologiques). Le parcours est chronologique ... de l'Antiquité à nos jours et retrace ainsi l'odyssée de la découverture de ce continent intérieur mystérieux.

Un périple passionnant qui nous mène des procédés mnémotechniques aux découvertes les plus récentes des neurosciences de la mémoire.






La mémoire, c'est une chose importante, de l'enfance à l'âge avancé où on la perds... 
Il y a différentes sortes de mémoire, différents moyens de l'organiser. 
On y apprends comment la mémoire est utilisée au fil des siècles.
De jolies illustrations. Très pédagogique mais un peu compliqué pour ma fille de 10 ans.

Comment percer les secrets de la mémoire ? Selon Alain Lieury, « la mémoire pure n’existe pas, c’est une reconstitution à partir de souvenirs qui sont dans des mémoires localisées ». D’autre part, « la mémoire, au fin fond des choses, ce sont des connexions entre neurones. Or, si on les désapprend, les connexions s’effacent progressivement. » Il est donc essentiel de les entretenir, et pour cela, on fait souvent appel à des moyens mnémotechniques. Car, « en fait, la mémoire est immense. On a 200 milliards de neurones. C’est donc une gigantesque bibliothèque et il nous faut, comme des fichiers à l’intérieur de la bibliothèque, des indices pour retrouver les rayonnages. »
« De plus, contrairement à ce que l’on pense, la mémoire évolue avec l‘âge, et plus on a de vocabulaire, meilleure est la mémoire. Concrètement, de zéro à trois ans, on n’a pas de souvenir d’enfance tout simplement parce que l’on n’a pas de vocabulaire, on n’a pas les mots pour le dire. Or, on a la mémoire des mots, et contrairement à l’idée répandue, on n’a pas de mémoire visuelle, photographique. Donc, entre zéro et trois ans, on n’a pas de souvenir, mais après, cela augmente. Le meilleur âge pour la mémoire, c’est entre quinze et vingt-cinq ans. Ensuite, cela commence à diminuer, mais les connaissances peuvent continuer à augmenter. »  





Alain Lieury
Professeur émérite de psychologie cognitive à l'université Rennes-II, Alain Lieury est l’un des meilleurs spécialistes français de la mémoire…



tous les livres sur Babelio.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire