samedi 11 janvier 2014

In my mailbox (47)








In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie, et repris par Lilie qui a fermé son blog, c'est donc de nouveau repris par le blog "Lire et mourir" tous les dimanches , chez qui sont regroupés tous les participants. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. 


e-book reçu avant de vous le faire gagner

Merci à Delphine Wysocki, auteur

Lucynda est une fille sans histoire, menant une existence des plus banales. Elle a arrêté ses études et travaille dans un Fast-food. Ayant toujours eu énormément de mal à s’attacher aux gens qui l’entourent, sa vie se trouve bouleversée, du jour au lendemain, par une tragédie. Elle doit réapprendre à vivre en oubliant tout ce qui faisait son quotidien et rencontre des personnes hors du commun qui vont lui ouvrir les portes d’une destinée fantastique

+

e-book reçu avant de vous le faire gagner

Merci à Sandrine Louvalmy, auteur
Vétorel est une employée qui travaille au sein d’une grande entreprise. Après un événement sordide qui va la plonger au cœur d'une histoire scabreuse, elle aura une mission un peu spéciale, celle de devoir révéler une affaire où libertés et pouvoir sont en jeu. 
Roman noir policier qui porte un certain regard sur le monde du travail en alliant intrigues policières. 
Laissez-vous surprendre !



et

Et ce jour, passage à la librairie du centre

SOLDES

Connaissez-vous vraiment la personne qui partage votre vie ?Pour les quarante ans de Marty, son mari, Samantha décide de lui préparer en secret une fête. Elle se lance alors à la recherche de ses amis d?enfance et réalise avec stupeur que tout ce que son mari lui a raconté sur son passé semble n?avoir jamais existé. Perturbée, Samantha se sent de plus en plus en danger en compagnie de Marty. Qui est-il vraiment et quels terribles secrets tente-t-il de cacher ? Samantha tente, seule d'abord puis avec l'aide de la police, de résoudre l'énigme? 
Le Mot de l'éditeur : Fête fatale 
Pour les quarante ans de Marty, son mari, Samantha décide de lui préparer en secret une fête. Elle se lance alors à la recherche de ses amis d’enfance et réalise avec stupeur que tout ce que son mari lui a raconté sur son passé semble n’avoir jamais existé. Perturbée, Samantha se sent de plus en plus en danger en compagnie de Marty. Qui est-il vraiment et quels terribles secrets tente-t-il de cacher ? Samantha tente, seule d'abord puis avec l'aide de la police, de résoudre l'énigme…


Max Sim, le protagoniste principal, est un antihéros par excellence, voué à l’échec dès sa naissance (qui ne fut pas désirée), poursuivi par l’échec à l’âge adulte (sa femme le quitte, sa fille ne le regarde guère, sinon pour rire sous cape), s’acceptant d’ailleurs en tant qu’échec et y trouvant même une certaine paix : l’absence de lutte, enfin. « Savoir s’accepter » devient l’un de ses mots d’ordre… À force de solitude, il finit par converser avec son GPS au long de ses pérégrinations de commis-voyageur représentant en brosses à dents dernier cri. Il tombe amoureux de cette voix désincarnée, lui imaginant même une personnalité, et les dialogues engagés avec elle partagent le lecteur entre le rire et la compassion. Le drame essentiel réside pourtant dans la relation avec son père, dont il découvre en lisant son journal qu’il était homosexuel et l’a conçu, lui, Max, par accident pourrait-on dire. Mais il va tout de même essayer de se réconcilier avec ce père et même, de lui faire retrouver son ami de cœur, l’extraordinaire Roger S. Un échec là encore, mais l’échec est l’un des ressorts du comique… Jonathan Coe renoue ici avec la veine comique tout en gardant la même complexité, la même précision, la même habileté que dans ses livres précédents. Tout à la fois drôle, bien construit et situé à la pointe du contemporain, le roman procède par mélange de genres, suite d’échos, de souvenirs récurrents, de parallèles, de rappels, pour tenter de cerner la grand interrogation : jusqu’à quel point la vie peut être considérée comme une fiction ?
Dès sa naissance, une nuit de 1813 dans une maison close de Königsberg, le corps difforme d’Hercule Barfuss suscite l’horreur chez tous ceux qui le voient. Nain monstrueux, sourd de surcroît, Hercule a toutefois un talent singulier : celui de lire dans les pensées. Ce don de télépathie lui vaudra un destin marqué par le drame, peuplé d’ennemis, alors que le héros court le monde à la recherche de sa bien-aimée, la douce Henriette Vogel, née la même nuit dans le même bordel.

Romain Brady, héritier d'une célèbre dynastie, quitte à dix-huit ans cette vie qui ne lui ressemble pas. Le même jour, Eléna Tavernier fuit une maison pleine de sang et de fracas pour se réfugier à Rivière-aux-Oies. C'est là, au cœur de la forêt, que les deux jeunes gens vont se découvrir et s'aimer. Et qu'Eléna donnera à Romain le nom du plus solide et spectaculaire des arbres: Douglas. Les années passent. Une famille singulière s'improvise, malgré les ragots et en dépit des blessures. Entre un médecin au cœur rafistolé, une institutrice au nom imprononçable et une enfant surgie des bois.

"On tire et mes yeux entrent dans mon crâne, mes yeux voient l'intérieur de ma boîte crânienne, voient les zones d'ombre et l'oubli, voient la confusion. Mes yeux voient l'absence de Nobody. Mes yeux voient le noir, voient la perte. Mes yeux voient ce que je ne trouve pas, voient le noir de la terre meuble, voient mes doigts en deuil qui creusent, mes yeux tirés retournés voient des lettres qui s'inscrivent sur un écran monochrome vert, mes yeux voient la question "Nobody, c'est toi ?"" Dans ce roman incisif, comme écrit en apnée, Bruno Masi nous entraîne sur les pas de Grégory Coupet, un journaliste parti rencontrer une jeune femme qui se révélera bien différente de ce qu'il croyait. Durant cette odyssée, il croisera les ombres de Baudroie, Sac de Riz et Loretta et mettra tout en oeuvre pour retrouver la trace de Nobody.

16 commentaires:

  1. j'avais vu "Fete fatale" en fouinant un peu et l'histoire me tente pas mal...

    "La vie tres privée de mr Sim", j'en garde pas un enorme souvenir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La vie tres privée de mr Sim", j'ai hésité, i me semblait n'avoir pas lu qqchose de tres bien, mais bon, je tente !

      Supprimer
  2. Je ne connais vraiment aucune de tes lectures
    bonnes découvertes à toi

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas mais bonnes lectures.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connais aucun des titres mais bonne lecture :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai un bon souvenir du roman de Jonathan Coe. Bonnes lectures

    RépondreSupprimer