jeudi 20 février 2014

Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos

Lecture en cours



Titre du roman : Le plus bel endroit du monde est ici
Auteur : Francesc Miralles et Care Santos
Nombre de pages :  197
Éditeur : Editions Fleuve Noir
Date de parution : 2010
Genre : Romance, Humour
Dans ma bibliothèque : oui
Date de lecture :  Février 2014
Note de Sybelline : 07/10 








L'histoire 

Iris a trente-six ans et des idées noires plein la tête. Ses deux parents viennent de mourir dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. 

Son regard se pose alors sur la devanture d'un café auquel elle n'avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. A l'intérieur, il ne reste qu'une table libre, l'homme derrière le comptoir l'invite à s'y asseoir. Sans trop savoir pourquoi, Iris se laisse guider et fait bientôt une rencontre touchante, inoubliable, magique... 

Il s'appelle Luca, il est italien et, pendant six jours d'affilée, ils vont se retrouver dans cet endroit hors du temps, loin des soucis du quotidien. Petit à petit, Iris retrouve le sourire. Mais l'après-midi du septième jour, Luca ne réapparaît pas. Iris comprend qu'il ne reviendra plus mais, surtout, qu'il lui a ouvert une porte dont elle ne soupçonnait pas l'existence : celle du bonheur.



L'avis de Sybelline :

Quel joli titre et quelle jolie couverture.

Un joli parcours initiatique qui apprends l'essentiel de la vie : 
entre passé et futur, comment gérer le présent ?

Les petits chapitres se lisent facilement, on est emporté rapidement par cet élan vers le bonheur, ces leçons de vie toute simples.

Une agréable lecture.


J'ai appris ce qu'était un HAïKU :

> Il s'agit d'un petit poème extrêmement bref visant à dire l'évanescence des choses.
Le haïku ne se contente pas de décrire les choses, il nécessite le détachement de l'auteur. Il traduit le plus souvent une sensation. Il est comme une sorte d'instantané. Il n'exclut cependant pas l'humour5, les figures de style, mais tout cela doit être utilisé avec parcimonie. Il doit pouvoir se lire en une seule respiration et de préférence à voix haute. Il incite à la réflexion. Il est préférable de le lire deux fois afin d'en saisir complètement le sens et la subtilité.

Comme il est si bien dit dans ce roman : "souvent on utilise beaucoup trop de mots pour dire les choses" 

J'ai lu ce livre est dans le cadre du challenge 2014 

D'autres avis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire