vendredi 27 février 2015

Récap du mois de février 2015



J'ai lu 4 livres durant ce mois de février 2015, j'ai rattrapé un peu mon retard, je n'ai lu aucun e-book.

Ah si j'ai commencé à lire le manuscrit d'un ami... chuuut je n'en dis pas plus (et j'aime beaucoup déjà).

La liseuse je la ressort en mars... 
> J'ai des service presse en version numériques à lire rapidement.


Mes lectures du mois de février 2015

Ces 4 romans ont un point commun : La famille.
 Je vous laisse découvrir les chroniques, ce sont de jolies lectures.

Lecture en cours

2 Services Presse, merci aux auteurs  :
Les brumes de Vouvray > Mon avis
Les brumes d'Avallach > Mon avis

Un poche qui dormait dans ma bibliothèque :
Lettre à mon père > Mon avis

Pour le masse critique Babélio :
Te retrouver  > Mon avis  ♥ coup de coeur
Lecture en cours
EN COURS DE LECTURE


Découvrez également...


Lu par ma partenaire 
Les lectures de Lailai > Son avis


Mes acquisitions
--------------
Merci Babélio 
et les Editions Michel lafon

Prêt

Très raisonnable ce mois-ci :)

+

@IMM

 



 LEs challenges en cours
--------------------
Rejoignez-nous !  
Aucun livre lu ce mois-ci
organisé par Du Temps Pour Lire
CINÉMA



Imitation game > Mon avis
Papa ou maman > pas de chronique  
Les nouveaux héros > pas de chronique
Bob l'éponge > pas de chronique
 Bis > pas de chronique
Non non pas vu 50 nuances de grey


> Ma page facebook CINEMA
Sybelline fait son cinéma


> Billet d'humeurs : Se rendre à un salon litéraire ?


MERCI A TOUS !

Le bilan de mes partenaires 

  • I Faut Lire
  • Sariahlit
  • Les lectures de Lailai

jeudi 26 février 2015

Te retrouver de Fabio Volo ♥


 


Titre :  Te retrouver
Auteur : Fabio Volo
Nombre de pages : 363
Éditeur : Éditions Michel Lafon
Date de parution : 2015
Genre :  contemporain, romance
Dans ma bibliothèque : oui
Date de lecture : Fev. 2015 
Note de Sybelline : 10/10





L'histoire
 « Je t’ai enfin trouvé. »
Lorsqu’il reçoit, en pleine nuit, cet étrange appel de son père, Marco n’hésite pas une seconde. Il quitte son restaurant londonien et ses nuits de fête pour regagner son Italie natale.
Mais ce retour au pays n’est pas sans douleur. En effet, comment à la fois affronter les fantômes de son passé, et renouer avec un frère perdu de vue et un père affaibli par une maladie qui refuse de dire son nom ? Pour Marco, cela semble impossible.
À moins qu’un amour qu’il croyait éteint à jamais ne lui redonne espoir en la vie…


L'avis de Sybelline :

Un grand merci au site Babelio et aux Éditions Michel Lafon pour la découverte de cet auteur italien, quel joli roman : COUP DE CŒUR !


Ce roman nous parle de la relation difficile entre 2 frères brisés très jeunes par drame familial : le décès de leur mère lorsqu'ils étaient adolescents. Leur fratrie en a été fragilisé, les laissant tous deux face à un père peu présent, peu démonstratif de ses sentiments. Ils ont alors dû gérer la douleur de la perte. L'ainé Andréa a décidé de devenir le meilleur par la réussite scolaire et professionnelle ; Marco au contrario, il a décidé de vivre simplement, en expérimentant, en vivant ce qui se présente, refusant le soutien de ce frère ainé trop moralisateur et jaloux de lui.
 
A la quarantaine, leur père tombe malade, ils sont alors à nouveau réunis dans la maison familiale. Ils se rapprochent et tentent de comprendre ce qui les a éloigné. Marco est confronté à son passé, il recroise Isabella qu'il a toujours aimé, une relation en pointillé qui dure depuis des années... Andrea sort d'un divorce. Il est l'heure de faire le bilan :  qu'ont-ils fait de leurs années ? qu'on t-ils construit ? 

En gros, c'est la crise de la quarantaine de deux frères, détruits au plus profond d'eux même par la perte de leur mère et les non-dits de leur père.

Entre reproches, espoirs, peurs, douleurs, désirs... Un récit tout en volupté qui ne manque pas de réflexions profondes sur ce qui fait une existence, ce qui fait et construit un être, sur l'importance des liens familiaux, sur le couple, l'amour, les désirs, les peurs, la solitude... Sur la capacité ou l'incapacité d'être heureux. La vie est faite de choix... bons ou mauvais... tant qu'on ne fait pas des choix, on ne peut pas le savoir...

J'ai aimé l'écriture sensible de Fabio Volo. Il y a toutes ces interrogations perpétuelles ses personnages doutent et se remettent en question sans cesse. Il y a cette avancée vers le mieux-être, le mieux-faire, sur ce qu'il faut faire pour aller sur le bon chemin. 
 
Que les mots choisis dans ce roman sont jolis, et tous ces petits chapitres qui ont pour titre quelques mots de ceux-ci...  Tous ces petits morceaux de vie... C'est comme entrer dans l'intimité de ces deux êtres, deux frères, deux hommes, deux destins liés.


D'autres avis
  •  

    lundi 23 février 2015

    C'est lundi que lisez vous ?

    C'est un rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.


    On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
    1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
    2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
    3. Que vais-je lire ensuite ?


    1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
     

     2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?


    3. Que vais-je lire ensuite ?
    e-book
    Reçu via l'auteur :
    en savoir +

    ET VOUS ?

    mardi 17 février 2015

    Lettre au père de Franz Kafka




    Titre :  Lettre au père
    Auteur : Franz Kafka
    Nombre de pages : 108
    Éditeur : Editions Folio
    Date de parution : NC
    Genre : Autobiographie
    Dans ma bibliothèque : oui
    Date de lecture : Fev. 2015 
    Note de Sybelline : 07/10









    L'histoire
     

    "Très cher père,
    Tu m'as demandé récemment pourquoi je prétends avoir peur de toi. Comme d'habitude, je n'ai rien su te répondre..."

    Réel et fiction ne font qu'un dans la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris.



    L'avis de Sybelline :

    Petit livre qui traînait depuis quelques années dans ma bibliothèque, sans que j'ose le lire alors que... Il m'a été offert pour que j'y retrouve mon père dedans... Peut être est ce pour cela que je ne l'avais pas encore lu. C'est chose faite aujourd'hui et...

    Franz Kafka écrit à son père, expliquant ce qui  l'a blessé et le blesse encore, l'accusant et s'excusant, lui posant des questions et imaginant ensuite la  réponse de son père.
     
    Ce n'est pas sans appréhension que j'ai ouvert ce livre et... 
    oui il y a de nombreuses similitudes... 
    J'ai eu un père patriarche et cela m'a affecté et m'affecte encore. 

    Je l'ai souvent défié, j'ai eu ses 'foudres' et toute sorte de noms d'oiseaux et de dénigrements sur ma personne et mon entourage. Oui j'ai eu honte de moi, de lui, j'ai été blessée, ils n'en a pas eu conscience. Aucuns de mes amis ou amours n'ont réchappé à ses jugements et dénigrements, personne n'était assez bien - Et puis avait-il à juger de mes choix ? - pour qui ? pour lui ?

    Une forte figure paternelle est écrasante, on a un fort sentiment de nullité. Il est difficile de se construire face au dénigrement, face à une personne qui détient toujours la (sa) vérité et sait ce qu'il est bon de faire ou pas selon ses règles et ses principes.
    " De ton fauteuil, tu gouvernais le monde. Ton opinion était juste, tout autre était folle, extravagante, anormale" (page 19)
    L'enfant est nié dans son individualité, il doit à tout prix obéir aller dans la même direction, au risque d'être jugé mauvais "pouvais-je me permettre de te défier".  Les moyens de rabaissement : injures, menaces, ironie... On se sent alors peu de valeur.
    "Ton jugement négatif pesait dès le début sur toutes mes idées indépendantes de toi en apparence" (page 20)
     "Je perdis toute confiance dans mes propres actes. Je devins instable, indécis." ( page 31)
    Une seule issue : la fuite intérieure, on se referme sur soi puisqu'on ne peux pas s'exprimer au risque d'être jugé et dénigré. Résultat : faiblesse, manque de confiance en soi, sentiment de culpabilité qui peut aller jusqu’au mépris de soi-même.

    On est carrément dans un schéma bourreau / victime.

    Oui la figure paternelle décrite dans cette lettre est très proche de mon propre père, c'est en grandissant que j'ai compris le malaise, que j'ai compris que je pouvais être moi-même - et différente de ce qu'il aurait aimé que je sois - qu'il me suffisait de l'être et qu'il fallait pour cela me détacher des jugements négatifs du père. Et je n'ai pu faire cela que loin de lui...

    Pas simple, je dis souvent que les parents, c'est 'la colonne vertébrale', c'est ce qui nous a construit, et si l'on considère tout cela, les bases sont mauvaises...

    De là en découle une réflexion sur la parentalité :
    On ne peux pas faire nos enfants à NOTRE image, il faut être attentif à leur individualité, il faut les encourager même s'ils vont vers un chemin qui n'est pas le notre, ce n'est pas forcément le mauvais chemin. Certes on essaye d'être de bons parents, ce n'est pas chose facile. Il faut essayer de ne pas abuser de l'ascendance qu'on a sur eux, il faut les respecter et surtout être attentifs à ce qui fait qu'ils ont eux et pas nous.
    Donc lecture intéressante de par mon passé familial, j'aurais pu écrire une grande partie des choses écrites par kafka. 

    Je lirais à nouveau Franz Kafka...  



    D'autres avis
    •  

      lundi 16 février 2015

      C'est lundi, que lisez-vous ?

      C'est un rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books, et qui a été repris par Galleane.



      On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
      1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
      2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
      3. Que vais-je lire ensuite ?



      1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
       
       
      > MON AVIS

       2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

      3. Que vais-je lire ensuite ?
      ET VOUS ?

      dimanche 15 février 2015

      In my Mailbox (2015-06)

      In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie, et repris par Lilie qui a fermé son blog, c'est donc de nouveau repris par le blog "Lire et mourir" tous les dimanches , chez qui sont regroupés tous les participants. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


      Conseillé et prêté par Angélique
      Une lectrice que je croise dans le train régulièrement :)
      Merci.


      New Hampshire. Hiver 2007. 24 corps sont découverts dans le sable enneigé d'un chantier d'autoroute. 24 cadavres. Tués d'une balle en plein coeur, sans aucune trace de lutte. Sacrifice de secte ? Suicide assisté ? Gigantesque règlement de compte ? Plus incroyable encore : personne ne les réclame. Pas un mari inquiet, pas une mère affolée, pas un collège de bureau ne prend contact avec la police. Le même soir Frank Franklin, 29 ans, jeune professeur de littérature, arrive pour son nouveau poste dans une université qui jouxte le chantier des 24. Très vite, quelque chose l'inquiète sur le campus. Bientôt, il va comprendre qu'il a été entraîné dans un terrifiant jeu de dupes...

      ET VOUS ?

      samedi 14 février 2015

      Les Brumes d'Avallach de Marah Woolf




      Titre du roman :  
      Les brumes d'Avallach
      Auteur : Marah Woolf
      Nombre de pages : 345
      Éditeur : Michel Lafon
      Date de parution : 2014
      Genre : Fantasy, Jeunesse
      Dans ma bibliothèque : oui
      Date de lecture : Fev. 2015 
      Note de Sybelline : 07/10



        




        
      L'histoire

      Après le décès de sa mère, Emma, dix-sept ans, quitte les États-Unis pour rejoindre la seule famille qui lui reste sur la petite île de Skye en Écosse. Là-bas, elle rencontre Calum, un étrange jeune homme. Tour à tour prévenant et glacial, il semble cacher un secret inavouable. Ce que l’adolescente ignore, c’est qu’en se rapprochant de lui elle les met tous les deux en danger de mort.
      Emma découvrira que les légendes des brumeux Highlands sont plus réelles et dangereuses qu’elle ne l’aurait imaginé. Et qu’avec Calum ils sont peut-être le dernier espoir de deux mondes que tout oppose.

      Merci à l'auteur Marah Woolf
      pour cette  découverte, votre histoire passionnelle
      a su faire écho en moi..


      L'avis de Sybelline :

      Quoi de mieux que lire un roman passionnel pour la St Valentin - je viens d'en finir la lecture ce jour.  Certes, je conseille ce roman aux young adult principalement. C'est une histoire d'amour pour adolescents...

      C'est un roman jeunesse, l'écriture est fluide évidemment. Je ne cache pas que j'ai eu du mal à entrer dedans, j'ai trouvé que le fantastique arrivait bien tard dans l'histoire, et... au 2ème tiers du roman j'ai compris pourquoi l'auteur avait tardé à nous y faire entrer. Elle a préféré mettre l'accent sur les liens naissants entre les amoureux avant de nous plonger réellement dans le fantastique. De ce fait tout s'est mis peu à peu en place et tout a pu avoir du sens.

      Ayant la quarantaine, j'ai donc eu du mal à m'identifier à Emma, alors je me suis souvenu de mes 20 ans et l'histoire s'est mis simplement en parallèle de mon 1er grand amour... Je me suis souvenu de mon innocence, de tout ce qu'Emma est, pure et impulsive et si passionnée. 

      J'ai pu tout à fait entrer dans cette histoire passionnelle impossible.
      L'amour fait peur lorsqu'on ne l'a pas connu encore lui et ses feux. 
      Surtout lorsqu'on est en soif d'absolu. Tout dépends du caractère, de l'ame et du coeur de chacun... Et l'amour, il arrive un jour a nous atteindre sous les traits d'un beau jeune homme, il y a alors reconnaissance des âmes et jeu du chat et de la souris. Le jeu du je t'aime moi non plus, je viens vers toi et je te fuis car j'ai peur de souffrir et de te faire souffrir, j'ai peu de te perdre, que tu t'en ailles.

      On découvre donc les premiers émois d'Emma, une adolescente qui a perdu sa maman, ses premiers désirs et surtout ses premières incompréhensions, premiers interdits, premières déceptions... Car ce jeune homme n'est pas un être ordinaire, peu à peu elle va le découvrir et découvrir le secret de sa naissance. 

      Emma, c'était moi à 20 ans... Calum c'était lui, non je ne l'ai pas oublié... 
      pleins de souvenirs sont remontés à la surface... On ne pas oublier lorsqu'on a trop aimer. J'ai follement aimé comme Emma. 
      Et... je l'aimerai toujours, il aura toujours une place particulière.
      Ca c'est de la déclaration tardive de St Valentin ! 
      Obsolète... Certes !

      Merci, je me suis souvenu que l'amour avec un grand A, le vrai, il existe, 
      je l'ai moi-même connu... Certes perdu... mais cela est une longue histoire... 
      Je ne l'explique pas mais votre livre a su aller chercher cela en moi, il a su réveiller les souvenirs rangés dans un coin de moi.
      Oh ! c'est un peu douloureux, cela faisait des années que j'avais enfouie tout cela -  Je vais de ce pas retravailler dessus pour lâcher-prise - car il est difficile de vivre avec tout cela trop présent. Je n'ai pu le faire qu'en amoindrissant la perte, en brouillant les cartes, en mettant tout cela derrière des brumes telles que celles d'Avallach...


      Je ne peux pas finir cette chronique sans parler de la sublime couverture et des superbes dessins celtes de l'intérieur du livre. Un objet magnifique
      + 2 marque-pages eux-aussi très jolis.


      Je suppose qu'il y a une suite, un autre tome ? 
      Cela ne peut pas finir ainsi...

       

      D'autres avis
      •  

        mardi 10 février 2015

        [ciné] Imitation Game

        C'était obligé que je fasse un petit article sur ce film, il est magnifique et il m'a charmé.
        J'aime quand un film me fait ressentir autant de choses, j'aime le cinéma pour cela.
        Un grand film ! Pas étonnant qu'il soit plusieurs fois nominé aux oscars.




        Film biographique - Drame
        Réalisateur Morten Tyldum
        Avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Matthew Goode...

        Il s'agit de l'adaptation de la biographie Alan Turing ou l'énigme de l'intelligence (Alan Turing: The Enigma) de Andrew Hodges. Le film est inspiré de la vie du célèbre mathématicien et cryptanalyste britannique Alan Turing, notamment pendant la seconde Guerre mondiale où il a travaillé à Bletchley Park. (Wiképédia) En savoir +

        « Ce sont ceux dont on n’attend rien qui font 
        des choses auxquelles nul ne s’attend ».


        L'histoire :

        1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

        En 2009, le Premier ministre Gordon Brown présenta des excuses au nom du gouvernement britannique pour la manière dont Alan Turing fut traité. En 2013, la reine lui exprima un pardon posthume.

        Alan Turing (1912-1954) / Benedict Cumberbatch (acteur)
        Arrogant et narcissique, Turing était aussi doté d’une extrême sensibilité qui l’inclinait à défendre et comprendre les personnes opprimées. Ambitieux mais pas arriviste, il n’hésitait pas à s’opposer à ses supérieurs hiérarchiques ou à se mettre lui-même sur la touche lorsqu’il s’agissait de défendre ses concepts ou inventions. Maniaque et anti-conformiste, son monde de rigueur cachait en fait une seconde-vie loufoque et passionnée… Alan Turing était une somme de paradoxes.

        Mon avis

        Un pan d'histoire resté secret durant 50 ans...
        Et quelle histoire, une machine pour pouvoir décrypter et intercepter les communications allemandes, pour contrer et gagner la guerre ! Une histoire vraie et si incroyable.

        L'horreur de la guerre, cette course contre la montre Tic-Tac Tic-Tac pour sauver des vies...


        « La bonne question, c’est : si une chose pense différemment des humains, 
        peut-on dire qu’elle pense ? »

        On découvre la vie de cet homme qui se sentira toujours "différent", asocial et de plus homosexuel à une époque où cela était condamnable en Angleterre.

        J'ai aimé les différents plans de l'histoire : son enfance, la guerre et la construction de cette machine (ancêtre de l'ordinateur) et l’après-guerre. Cet homme qui s'est obstiné et qui a réussit - envers et contre tous !

        L'acteur Benedict Cumberbatch (acteur de la série Sherlock et aussi le méchant de Star trek Into The Darkness...) il est est si touchant en mathématicien solitaire et asocial, on ressent toute cette souffrance, ce besoin impérieux de construire cette machine qui va sauver le monde... et lui donner une raison de vivre... Toutes ces émotions qu'il nous fait passer... pas étonnant qu'il soit nominé aux oscars.

        J'ai quitté la salle en larmes, et m^me aujourd'hui je ne suis pas tout à fait sorti du film.
        Magnifique ! D'autant plus que je l'ai vu en version originale.

        samedi 7 février 2015

        In my Mailbox (2015-05)

        In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie, et repris par Lilie qui a fermé son blog, c'est donc de nouveau repris par le blog "Lire et mourir" tous les dimanches , chez qui sont regroupés tous les participants. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


        30 jours pour le lire
        Reçu le 06/02/2015

        « Je t’ai enfin trouvé. »
        Lorsqu’il reçoit, en pleine nuit, cet étrange appel de son père, Marco n’hésite pas une seconde. Il quitte son restaurant londonien et ses nuits de fête pour regagner son Italie natale.
        Mais ce retour au pays n’est pas sans douleur. En effet, comment à la fois affronter les fantômes de son passé, et renouer avec un frère perdu de vue et un père affaibli par une maladie qui refuse de dire son nom ? Pour Marco, cela semble impossible.
        À moins qu’un amour qu’il croyait éteint à jamais ne lui redonne espoir en la vie…

        ET VOUS ?

        Quiconque te fera du mal de Morgan Caine

        Titre du roman : 
        Quiconque te fera du mal
        Auteur : Morgan Caine
        Nombre de pages :  
        Éditeur : Rokh Editions
        Date de parution : 
        Genre : Policier, Thriller
        Dans ma bibliothèque : e-book
        Date de lecture : 
        Note de Sybelline :

         




        L'histoire 

        Darin Jones a tout pour être heureux. Jeune, beau, heureux en amour, il est l’héritier de l’une des plus grosses fortunes du pays. Aussi a-t-on de mal à croire qu’il ait pu fracassé le crâne de son collègue Markus Welch, pour une simple histoire de promotion professionnelle ratée.

        Une femme est retrouvée égorgée, une semaine plus tard. La police ne croit pas à une coïncidence. Et que vient faire le suicide du président de la New Hackland, la société dans lequel travaille Darin Jones, dans ce qui ne semble être qu’un ordinaire triangle amoureux ?

        De sa mère, la toute-puissante Lorraine Jones-DeWitte, à sa meilleure amie, la fantasque Jordan Adams, en passant par Cynthia Parker, simple serveuse au passé trouble, il semble qu’il y ait beaucoup d’amour autour de ce jeune homme.

        Beaucoup trop…

        Un récit haletant qu’on ne peut lâcher avant les dernières pages, et leur incroyable dénouement. La première passe d'arme entre Jordan Adams et l'inspecteur Redzinski. À ne manquer sous aucun prétexte !

        L'avis de Sybelline :
        Prochainement


        L'avis de ma partenaire :
        Lien vers l'article du blog Les lectures de Lailai

        Avec "Quiconque te fera du mal" nous entrons dans un univers policier où argent, sentiments contrariés, pouvoir sont aux premières loges. Nous suivons la destinée plus ou moins tragiques de personnages assez hauts en couleurs...

        Ce roman est bien écrit et le style de l'auteur est intéressant. Elle arrive à nous entraîner au cœur du complot financier qui est un peu le fil rouge de cette histoire. La présence de nombreux personnages est un peu déroutante au départ car il faut apprendre à les connaître. Heureusement, l'intrigue démarre réellement au bout d'une centaine de pages et ainsi nous avons le sentiment de mieux maîtriser les caractères de chacun.

        L'écriture de Morgan Caine est addictive car malgré le début qui est un peu lent, elle nous captive et nous donne envie de lire la suite et surtout de savoir ce que chacun cache. De plus, chaque personnage pourrait être suspect et donc le dénouement est totalement surprenant.

        J'ai retenu le personnage de Jordan car elle est drôle et met un peu de piment dans l'histoire.

        Je trouve que ce polar est très bien construit et j'ai hâte de lire une autre histoire de Morgan Caine et ainsi retrouver Red et Watson.

        J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et je vous le recommande.

        Je souhaite vous mettre la présentation de la maison d'édition Rokh Editions car j'ai la chance de pouvoir accéder à un partenariat chez eux et ainsi lire de nouveaux romans captivants. Merci.


        D'autres avis
        •