dimanche 29 mars 2015

La vie de Régis de Sà Moreira



Titre :  La vie
Auteur : Régis de Sà Moreira
Nombre de pages : 123
Éditeur : Editions Au Diable Vauvert
Date de parution : 2012
Genre : Contemporain
Dans ma bibliothèque : oui
Date de lecture : Mars 2015 
Note de Sybelline : 08/10








L'histoire

Des personnages se succèdent et se croisent, auxquels on s’attache le temps de quelques lignes, d’une pensée, d’un fragment d’histoire, par une fenêtre ou un rideau, un souvenir, un quai de métro, un souffle, tout ce qui tisse le fil du hasard. L’étudiante, le jardinier, la star, l’astronaute, l’enfant, le boulanger, le prof d’histoire, et même des morts ou le Pape… ont pourtant un point commun : cette vie continue, qui coule, circule d’âme en âme, et nous relie. Pris de vivacité et de fraîcheur, on entre surpris, promené comme à la marelle par un texte profond et tendrement drôle. Vite on en savoure chaque paragraphe, on le relit, on reconnaît les personnages, on se demande où cela va nous mener. Peu à peu, on devient l’autre, tous les autres, le texte déborde nos vies. On se surprend à regarder autour de soi, à observer son voisin. La vie est un miraculeux hommage à la communion muette des âmes, à notre humanité.

L'avis de Sybelline :


Ayant beaucoup aimé 'Le libraire' du même auteur, je voulais le relire. Et c'est dans ma librairie d'occasion que j'ai trouvé ce petit livre.


Partant d'une idée toute simple : de petits paragraphes qui se suivent, de petites pensées qui se répondent les unes aux autres. 

Sur la sexualité, le couple, la naissance, la famille, le travail, la célébrité, les fantasmes... Et c'est souvent très drôle. Dans toutes ces pensées, il y a La vie... 

J'ai passé de jolies moments à lire ce petit livre, il se lit vite, il fait réfléchir, on s'y retrouve beaucoup et on y rigole bien souvent...


Du coup, il me faudra lire encore cet auteur car je n'en ai pas eu assez et il m'est si agréable de le lire.


extraits

Je suis sorti de chez moi à 8 heures, j'ai marché au lieu de prendre le métro, je me suis marré en croisant un homme qui portait une télé...

Je ne sais pas ce que j'avais de marrant, je portais une télé c'est tout, mais bon allez savoir ce qui passe dans la tête des gens. Cette télé commençait à me peser, j'ai décidé de la poser pour fumer une cigarette. Je n'avais pas de feu alors j'en ai demandé à un homme qui était assis sur un banc...

J'ai cherché mon briquet dans mes poches et je lui ai donné du feu, il a eu l'air content. Je n'avais rien de concret à faire ce matin-là, j'en ai profité pour m'allumer une cigarette moi-même et je me suis mis à la fumer tranquillement. Mon téléphone a sonné, j'ai regardé qui c'était et je n'ai pas répondu...

Ce salaud n'a pas répondu, j'ai hésité à lui laisser un message mais je me suis dit qu'il pouvait aller se faire foutre. Je me suis approchée de la fenêtre et j'ai regardé mes voisins qui prenaient leur petit déjeuner...

Le café était froid, les toasts étaient brûlés, ma femme ne disait rien. Je me suis levé pour faire chauffer de l'eau et je lui ai demandé si elle allait déjeuner chez sa mère...
 

1 commentaire:

  1. Je n'ai pas encore lu "Le libraire" mais du coup ça ne saurait tarder. Tu as piqué ma curiosité...affaire à suivre.

    RépondreSupprimer