jeudi 2 avril 2015

Lecture commune d'avril 2015



Un après-midi d'été, Milo, douze ans, fonce à vélo sur une route de campagne. L'ivresse de la descente, un virage, et c'est la chute.
Tandis que l'enfant se bat pour sa vie, c'est toute sa famille qui vole en éclats. Milo était censé réviser ses cours d'histoire. Que faisait-il sur cette route ? Chacun cherche le coupable, mais personne n'est innocent.

Dans ce ballet des aveux où défilent ses parents, Céleste et Lino, son indéchiffrable grand-mère Jeanne et sa jeune tante Marguerite, se dessinent peu à peu les mensonges, les rapports de force et les petits arrangements qui cimentent cette famille. L'amour que tous portent à Milo suffira-t-il à endiguer la déflagration ?



Ce qu'on en a pensé ?

  • Violaine, Les lectures de Lailai > Son avis
Ce roman est le deuxième que je lis de Valérie Tong Cuong et la magie à de nouveau opérée... On entre dans une famille en apparence sans histoire centrée autour d'un enfant, Milo.
 
En plus des conséquences de l'accident pour Milo ce sont aussi des conséquences pour toute sa famille qui en découleront. On découvre ainsi les failles de chacun et ce qui les habitent.
 
Ce roman nous fait réfléchir sur les rapports familiaux qui façonnent les clans. On est à la fois touché par chaque personne et parfois un peu en colère contre eux car finalement il suffit de peu pour changer le cours d'une histoire mais encore faut-il en avoir la volonté.
 
J'ai aimé dans ce livre que chaque personnage s'exprime tour à tour car ainsi on comprend mieux l'état de chacun et on avance dans leur histoire commune plus facilement.
 
Valérie Tong Cuong a une plume extraordinaire pour narrer la vie quotidienne et je l'admire. Elle décrit les sentiments avec une telle justesse, une telle beauté et une telle sincérité, qu'on se fait emporter dans le roman sans s'en rendre compte.  En effet, en le refermant j'ai eu l'impression de connaître ces gens et d'être entrée dans leur univers par la petite porte sans les déranger mais en prenant le temps d'analyser leurs comportements.
 
Les rapports familiaux sont ce qu'il y a de plus complexe dans notre société devenue individualiste. Chacun se créé des codes, des habitudes et certaines histoires ne devraient jamais se côtoyer et pourtant ce fut le cas pour Lino et Céleste.
 
Ils sont la preuve que deux mondes opposés peuvent vivre ensemble malgré leur histoire passée...pour cela il faut parfois laisser la colère monter, sortir et s'éloigner pour qu'ensuite vienne le temps des explications, du pardon. Très souvent ces états émotionnels surviennent après un choc...
 
La vérité est parfois plus facile à dire à des étrangers qu'à sa propre famille !!!
 
Je ne vous cache donc pas que je suis fan de Valérie Tong Cuong et que j'aime son style. J'aime sa façon d'écrire sur la vie, sur ses travers, sur ses qualités.
---------------------------
  • Nathalie, Coin lecture de Nath > Son avis ♥♥♥♥♥ 
Milo a douze ans, il respire la joie de vivre.  Il est avec sa tante Marguerite au moment où arrive un horrible accident de vélo.  Et là tout bascule...
Ses parents Céleste et Lino étaient avec Jeanne pour une donation secrète au moment des faits.  Cela nous plonge directement dans l'ambiance et dans les secrets.

Car cette famille, elle en a des secrets...  C'est donc un roman choral, à quatre voix qui nous est proposé.  Tour à tour chacun s'exprimera dans un chapitre en passant par cinq stades : le temps de la colère, celui de la haine, de la vengeance, des regrets pour enfin arriver au pardon.

Pardonnable, impardonnable, c'était un jeu mais peut-on tout pardonner ?  C'est l'objet de ce récit.

  • Jeanne : la mère possessive a créé une relation fusionnelle avec sa fille Céleste.
  • Céleste : la soeur aînée de douze ans de Marguerite, le synonyme de bonté, tendresse, compassion envers Marguerite.
  • Lino : père de Milo et mari de Céleste, il est exigeant avec son fils car il souhaite toujours mieux pour lui, il ne sait pas exprimer ses sentiments, il se réfugie dans l'alcool s'il a des problèmes et il renie ses modestes origines.
  • Marguerite : l'exclue, avec Milo elle retrouve les joies de l'enfance, la pureté et la vérité, c'est son soleil.
Je n'en dis pas plus. 

Les thèmes abordés sont les secrets, les regrets, la culpabilité et le chemin vers le pardon, la reconstruction peut-être d'une famille déchirée.
Ce roman est magnifique, il m'a beaucoup touché, m'a profondément ému.  Un véritable coup de malgré la surenchère de peines, de drames et de malheurs car là cela fait un peu beaucoup...  

Cependant cela n'a pas gâché le plaisir de la lecture tant l'écriture de Valérie Tong Cuong vous emporte.  Ses mots sont choisis.  Ces personnages sont des êtres réels remplis d'humanité.  

L'écriture est directe, le rythme est excellent.  Une plume qui vous prend, les pages tournent à toute vitesse.  Chaque personnage est fouillé, bien détaillé avec psychologie et profondeur, le tout en délicatesse. 

J'ai adoré ce roman fort et intense.


---------------------------
Milo est le petit garçon adoré de tous.. Milo est la vie,  il est le centre d'une famille qui se déteste... Milo est la lumière parmi les ténèbres.
Et c'est l'accident... 

Chaque membre de la famille va alors se débattre avec ce malheur qui les frappe de plein fouet... Une digue va se rompre. Sans Milo, la haine accumulée durant des années va se décupler, les cartes vont alors se brouiller et être redistribuées... 
Quelle est la place de chacun ? 
Chacun va se débattre avec le passé pour essayer de comprendre le présent. Ce sentiment de perte va  mettre à jour les non-dits et les mensonges qui leur permettaient de vivre ensembles jusqu'à l'accident de Milo. 
 
Entre ce qu'ils croient/ne croient pas, ce qu'ils disent/ne disent pas ou encore ce qu'ils inventent... Tous ces simulacres servant à se protéger/à protéger les autres - Pour garder une dignité illusoire... Nous découvrons peu à peu leurs fragilités et leurs brisures, tous ces liens qui les unissent et les éloignent les uns des autres. 
Tous ont un immense besoin de reconnaissance et d'amour... 
Milo ne pouvant plus être le trait d'union entre eux, leurs coeurs et leurs langues vont parler... 
 
Peut-on tout pardonner, même l'impardonnable ? 

L'écriture de Valérie Tong Cuong est délicate, tout y est tendu et touchant, mon coeur s'est serré à milles reprises, j'ai eu peine à lire le dénouement, mes yeux se brouillaient dans mes larmes.  
 ---------------------------
Milo, 12 ans, a eu un accident de vélo alors qu'il était gardé par sa tante, Marguerite. Cet accident va provoquer des séismes dans toute la famille. Jeanne, la grand-mère qui déteste son gendre, a toujours manifesté très peu de tendresse pour sa seconde fille Marguerite. Celle ci, mal à l'aise dans sa famille, s'est inventée une autre vie et prétend être enceinte. Pour Céleste, l'accident de Milo la renvoie au bébé qu'elle a perdu à la naissance et dont elle ne s'est jamais vraiment remise. Lino, le père, se met à boire. Pendant ce temps Milo décline, c'est un médecin qui va aider la famille en leur disant que Milo a senti les tensions autour de lui et qu'il a besoin de revoir sa tante qui a été écartée de lui. Lino va faire la paix avec sa propre famille, Jeanne va comprendre que la fille qu'elle a toujours repoussée l'a été suite à une erreur, Marguerite va être pardonnée par les siens. Milo est sur le chemin de la guérison.  
Ce roman de Valérie Tong Cuong, conseillée par des amies lectrices, est un livre très fort, où les sentiments de chacun sont brillamment décrits. Il n'y a pas une minute de temps mort et l'auteur ménage à chaque personnage sa part dans le roman. L'histoire est puissante, elle nous fait entrer dans une famille où le poids des non dits, des mensonges, des dissimulations tient une forte importance. J'ai donc beaucoup aimé ce livre.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire