samedi 11 avril 2015

Le cri des vieux de Sandrine Louvalmy

Titre :  Le cri des vieux
Auteur : Sandrine Louvalmy
Nombre de pages : 170
Éditeur : 
Date de parution : 2015
Genre : Contemporain
Dans ma bibliothèque : e-book
Date de lecture : Avril 2015 
Note de Sybelline : 07/10

Du même auteur :
Un monde merveilleux   
Entre les jambes
 





L'histoire
Les pensionnaires de la résidence Le Saule sont tous condamnés par la médecine à terminer leur existence sous surveillance. Leur maladie : la vieillesse. 
 
Tandis que la Mort rôde patiente dans chaque recoin, Jeanny et Joy surnommées aussi les J.J. ont réussi un pari incroyable : devenir les leaders d'un groupe de vieux et vieilles rebelles qui se transforment la nuit en êtres libres, tous guidés par un même désir : VIVRE !

Pourtant un nouveau résident va venir bousculer leurs habitudes…


L'avis de Sybelline :



Merci à Sandrine Louvalmy, c'est toujours un plaisir de la lire.

Même si j'ai trouvé le déroulement de l'histoire bien longue...
Aussi long que le temps qui passe dans cette résidence.
Les personnages sont si attachants, si émouvants et si vivants. 
Vivre et ne pas survivre...  
.......... "Sois vieux et tais-toi !" 

Nous sommes en effet dans une société où se pose la question de la vieillesse, où l'on ne gère les personnes âgées qu'en les parquant dans des maisons de retraites coûteuses et inhumaines...
Ces pensions / maisons de retraites où l'on mets les personnes âgés que l'on ne veut plus, au lieu de les 'soigner'. Est-ce la seule solution ? On les entasse et ils y meurent... 

N'oublions pas, un jour ce sera peut-être nous qui serons dans cette problématique. 

ici, dans cette résidence, ils ont trouvé une solution : un médicament miracle qui fait que les résidents sont des 'loques', dépourvus de toute réflexion, le corps endormi pour la tranquillité de tous.. 
Tout cela n'est pas si loin de la réalité... 
On ressent toute l'impuissance de chacun - mais au milieu de tout cela il y a heureusement les JJ, deux pensionnaires qui ont créé un groupe qui vit la nuit... Un fois le personnel endormit, la fête commence...
Merci à Sandrine Louvalmy pour cette réflexion de société, pour cet espoir, pour cette jolie histoire.


extraits

"L’enfermement, c’est l’enfer. Ce que je pensais n’était évidemment pas l’avis des médecins. Pour eux, la cause, c’était cette maladie dégénérescente, celle qui nous enlevait par je ne sais quel mystère, nos neurones et qui engendrait a fortiori d’étranges réactions. "

 
Avis de mes partenaires :
D'autres avis :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire