vendredi 1 mai 2015

Lecture commune de mai 2015


organisé par le groupe Facebook Tic Tac Books

Pour nous rejoindre > Evenement Facebook


«Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos.
Je pensais que cela passerait, mais non.
J'ai tout essayé...
J'ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal.
Ma vie a commencé à partir dans tous les sens.
J'ai eu des problèmes au travail, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants.
Je ne savais plus que faire pour aller mieux...
Et puis, j'ai fini par comprendre.»



Ce qu'on en a pensé ?

> MON AVIS
Le corps exprime ce que l'on tait... 
Les douleurs sont la suite de frustrations, de souffrances psychologiques qui sont souvent très inconscientes.
On dit bien 'en avoir plein le dos' ! 
C'est ce qui arrive à cet homme bien rangé qui voit sa vie se bouleverser à cause (ou grâce) à son mal de dos...
Cette histoire me parle, je crois fortement que les douleurs physiques viennent souvent de l'état psychologique dans lequel on est.
C'est le premier roman que je lis de l'auteur et... Je suis conquise.
J'aime son style, quand un auteur écrit bien, cela se ressens de suite. 
Le lire est un vrai plaisir, tout est bien posé comme il le faut.

Hâte de lire "Charlotte" du même auteur, je l'ai dans ma PAL et doit le lire pour le challenge mission Tic Tac Pal - 10.

L'avis de Nath
Ce n'est pas le meilleur Foenkinos que j'ai lu, mais j'ai tout de même pris un certain plaisir à la lecture. Comme toujours c'est avec beaucoup d'humour que  Foenkinos nous parle de sujet très grave avec une certaine légèreté. Notre protagoniste souffre soudainement d'un mal de dos. Lui, qui jusque là pensait avoir une vie bien tranquille ( un boulot d'architecte au sein d'un bureau d'études), une femme, deux grands enfants ; va se rendre compte que tout à coup rien ne va plus. Ce mal de dos ? est-il prémonitoire ?, est-il le signe que le corps comprend les choses avant la raison? Nous allons suivre l'évolution du personnage, son histoire en même temps qu'un journal graduant la douleur de son mal de dos (fil rouge original du livre) Il va progressivement perdre son travail, sa femme, et se rend compte qu'il a du mal à accepter de couper le cordon ; le départ de ses enfants , un à New York aux études, l'autre, sa fille ayant quitté le nid familial pour se mettre en ménage ..(jalousie Oedipe????) , et il va devoir régler les relations avec ses parents..... Allant au départ de médecin en médecin, imaginant avec beaucoup d'humour le pire, il prendra petit à petit conscience de ce qui le ronge.  Il apprendra à parler, se vider, régler ses comptes et ses problèmes en régressant petit à petit sur l'échelle de la douleur. Ce livre parle d'amour et des relations humaines.  Le personnage est "délicat", rien ne va plus, il souffre le martyre, et lorsqu'on lui demande "comment ça va?", au lieu de dire "j'ai mal", il dit "je vais mieux". On retrouve ici une recette 100% Foenkinos ; un personnage mou, que l'on a envie de secouer, qui tout d'un coup prendra conscience qu'il faut sereinement se vider, parler, crever l'abcès, il passera par différentes étapes pour progressivement retrouver un certain équilibre. Drôle, tendre, se laisse lire malgré tout même si on est bien loin de "La délicatesse" que j'avais adoré et de "Mes souvenirs".
L'avis de Cécile
Alors que tout semble aller pour le mieux pour lui, le narrateur au cours d'un banal déjeuner dominical, souffre d'un violent mal de dos. La douleur ne passe pas mais s'intensifie au cours des heures. Il décide de consulter, il passe des examens mais rien d'anormal n'est découvert. Pourtant la douleur ne fait qu'empirer. A son travail, il est victime d'un complot organisé par un de ses collègues qui lui fait perdre la confiance de son supérieur. Et pour couronner le tout, sa femme Elise lui annonce qu'elle veut divorcer. Le narrateur va tout essayer pour s'en sortir et se défaire de ces douleurs lancinantes: ostéopathie, magnétiseuse, psychologue et il a même recours aux services d'une prostituée. ! Finalement tout cela l'amène à s'interroger sur sa propre vie et à se poser les bonnes questions. Il s'engage dans un projet de restauration d'un hôtel et comprend qu'il doit donner suite à une rencontre qu'il a faite récemment. Dès lors tout s'apaise, il se retrouve, la douleur s'efface petit à petit.
Si les premiers chapitres de "Je vais mieux" ne m'ont pas vraiment convaincue, j'ai trouvé un réel plaisir ensuite à ma lecture. Le ton de l'auteur est souvent plein d'humour et d'autodérision, ce qui enlève toute la gravité du propos et permet de passer de très bons moments. Le constat dressé sur le monde du travail est aussi ironique mais souvent bien représentatif de la réalité. Cette lecture nous pousse à nous interroger sur le sens de nos vies soumis aux tentations de la vie moderne et à chercher ce que nous désirons vraiment.
J'ai lu plusieurs romans de D. Foenkinos et c'est le meilleur de tous jusqu'à présent pour moi.
Juste avant ce livre j'ai lu un autre titre de David Foenkinos (La tête de l'emploi) et j'ai retrouvé un peu le même esprit dans chacune de ces histoires.

Ici on a pour thème principal la douleur et ses conséquences.

Le héros est à un tournant de sa vie et nous entraîne au rythme des jours, des difficultés, des questionnements auxquels il doit faire face.

Nous arrivons à nous identifier aux différents personnages car tout le monde a connu ou connaîtra un jour une douleur inexpliquée et selon l'importance qu'on lui donne celle-ci devient omniprésente jusqu'à nous détourner de notre chemin...

Le corps exprime beaucoup de choses que nous ne voulons pas toujours entendre mais il faut bien admettre qu'il finit souvent par gagner.

L'auteur décrit avec justesse les sentiments ressentis lors de tels passages de la vie. Un des thèmes récurrent des livres de David Foenkinos est la relation parents-enfants.

J'ai passé un agréable moment de lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire