vendredi 9 octobre 2015

Une éternité plus tard de Nicolas Carteron




Titre : Une éternité plus tard
Auteur : Nicolas Carteron
Nombre de pages : 279
Éditeur : Editions Grannonio
Date de parution : 2011
Genre : contemporain
Dans ma bibliothèque : non
Date de lecture : oct 2015
Note de Sybelline : 08/10

Roman prêté par Béa






L'histoire  

L'histoire se situe à Paris de nos jours. Adam Rasselot est un écrivain à succès. Il se sent responsable de la mort de sa compagne Colombe, Deux ans après ce drame, en se rendant place Saint-Michel en vélo, il est renversé par un bus et meurt sur le coup .. Arrivé aux portes du Paradis, on lui explique qu'on va lui donner une seconde chance et qu'il va redescendre sur Terre .. En revenant à la vie, il découvrira les raisons profondes de ce grand dessein. Il prendra conscience que l'idée qu'il se faisait de son existence était fausse. Le retournement final de l'histoire est digne des plus grands auteurs du genre

Cette histoire touchante, profondément romanesque et aux rebondissements nombreux est une comédie romantique, dans la lignée des oeuvres de Marc Lévy et de Guillaume Musso.

 
L'avis de Sybelline :

Je suis bien heureuse d'avoir enfin lu un roman de Nicolas Carteron, depuis le temps que je veux le lire et que j'en entends que du bien.

L'auteur sait nous mener par le bout du nez, tout comme Marc Levy et Guillaume Musso savent le faire... Sauf que... C'est moi qui ait changé de style de lectures, je lis beaucoup moins ce style de roman. 

Si je n'ai pas vraiment accroché au style d'écriture de l'auteur, j'ai beaucoup aimé cette magnifique histoire. Adam et violette sont attachants. On se laisse vite emporter par l'histoire : il faut que l'on sache la suite, vite !  Et quel retournement...

Ce fut une pause agréable au milieu de mes lectures plus complexes, plus graves...

Je relirais avec plaisir cet auteur. Surtout que c'est son premier roman et que l'on sait bien qu'au fil des romans, le style se peaufine. 

Ce jeune auteur est assurément un talent à suivre.


D'autres avis

      

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire