samedi 19 mars 2016

In my Mailbox (2016-08)

 
In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie, et repris par Lilie qui a fermé son blog, c'est donc de nouveau repris par le blog "Lire et mourir" tous les dimanches , chez qui sont regroupés tous les participants. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

3 achats à la librairie Doucet
 

un autre que moi de Véronique Olmi
Se retrouver face à un homme de quatre-vingts ans qui prétend être lui-même : c'est l'étrange expérience que fait Fred le soir de ses quarante ans. Peut-on modifier le cours du temps ? Qui y perdrait, et à quel prix ?

Nos vies désaccordées de Gaëlle Josse
« Avec Sophie, j’ai tout reçu, et tout perdu. Je me suis cru invincible. Je nous ai crus invincibles. Jamais je n’ai été aussi désarmé qu’aujourd’hui, ni plus serein peut-être. »
François Vallier, jeune pianiste célèbre, découvre un jour que Sophie, qu’il a aimée passionnément puis abandonnée dans des circonstances dramatiques, est internée depuis plusieurs années. Il quitte tout pour la retrouver.

Confronté à un univers inconnu, il va devoir se dépouiller de son personnage, se regarder en face. Dans ce temps suspendu, il va revivre jusqu’au basculement on histoire avec Sophie, artiste fragile et imprévisible.

La musique de nos vies parfois nous échappe . Comment la retrouver ?

Petit traité des privilèges de l'homme mûr de Flemming Jensen
Quelle chance d'être obligé de se lever la nuit pour des besoins physiologiques ! C'est l'occasion de donner libre cours à ses pensées sans risquer d'être dérangé. Si l'on n'est pas censé filer à la cuisine pour une collation nocturne, alors pourquoi les frigos sont-ils dotés d'une lampe ? Grâce au rituel qui s'installe, notre homme va désormais pouvoir philosopher en paix et régler pas mal de questions, de l'existence de Dieu à la guerre en Irak. Rien que ça.
+
Un service Presse
Merci aux Editions GRasset

Nuit de septembre d'Angélique Villeneuve
« Tu as perdu ton fils il y a quelques semaines. Une nuit, il s’est tué dans sa chambre, au premier étage de votre maison. Au matin à huit heures, avec son père tu l’as trouvé. Alors, à voix basse, tu lui parles. Tu lui demandes s’il se souvient de ça quand tu vois des choses belles. »
Par-delà la souffrance qu’elle porte en elle, Angélique Villeneuve refuse d’être réduite au statut dramatique de mère d’un suicidé. La perte est insurmontable, la douleur, définitive, mais la vie, elle, continue. Le quotidien, l’amour et le sourire. Les projets et les rencontres, les surprises et les désirs. De façon lumineuse et simple, poétique et profondément sensible, Angélique Villeneuve dit l’après : comment exister avec et sans celui dont on respecte silencieusement le choix d’être parti. Comment exister avec les autres, les vivants, comment leur dire, à travers ce livre, toute la beauté du monde ?


ET VOUS ?

2 commentaires: