dimanche 10 juillet 2016

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut


En lecture
Titre : En attendant Bojangles
Auteur : Olivier Bourdeaut
Nombre de pages : 160
Editeur :  Editions Finitude
Date de parution : janvier 2016
Genre : contempporaine
Dans ma bibliothèque : oui 
Date de lecture : Juillet 2016 
Note de Sybelline : 10/10

LC de juin 2016 organisée par le groupe Facebook Tic Tac Books
  

L'histoire
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C'est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l'appartement. C'est elle qui n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

 Extrait
"Son comportement extravagant avait rempli toute ma vie, il était venu se nicher dans chaque recoin, il occupait tout le cadran de l'horloge, y dévorant chaque instant. Cette folie, je l'avait accueillie les bras ouverts, puis les avais refermés pour la serrer fort et m'en imprégner, mais je craignais qu'une telle folie douce ne soit pas éternelle. Pour elle, le réel n’existait pas. J'avais rencontré une Don Quichotte en jupes et en bottes..." (page 55).
 

L'avis de Sybelline

En début de lecture, on pense de suite à "L'écume des jours' de Boris Vian de part le coté fantasque. Puis on pense à l’Autobiographie d'une courgette" de Gilles Paris lorsque leur fils nous parle de son quotidien avec ses mots bien à lui et son vocabulaire imagé. On pense aussi à 'La mécanique du coeur' de Mathieu Malzieu, cela ressemble à un conte.
Mais cessons de comparer car ce petit roman est si unique ! Lire ce roman est une bouffée de bonheur, parce que cette histoire est si folle et merveilleuse... Et comme dans toute folie, toute passion, l'extrême n'est pas la modération, il n'y a donc pas demi mesure dans cette lecture.

Comme pour une histoire enfantine, j'ai pu lire quelques passages du début à mes filles. Car il y a des moments très très drôles, on a rit toutes les trois à gorges déployées ! Et on en voulait encore et encore...

Je n'ai pu que pleurer en lisant la fin. Et j'ai pleuré autant que j'ai ris en commençant la lecture. Car comme les personnages de ce roman, on ne peut passer que dans des sentiments extrêmes.

Quel joli roman sur la sensibilité, sur l'amour, sur la folie... sur la bi polarité... Quelle poésie, quelle sensibilité...

C'est un premier roman, Monsieur Olivier Bourdeault, vous êtes un enchanteur. Merci. J'ai aimé vous lire, je vous ai lu avec le coeur et j'ai adoré cela.

L'histoire est magnifique, les mots sont délicieux, ce livre est une fête, une folie, un enchantement, une bulle de tendresse.

Partage sur les sites suivants :  Babélio, Livraddict


D'autres avis :

2 commentaires: