samedi 20 août 2016

[Maisons d'Edition et auteurs] J'ai reçu !


RÉCEPTION(S)
Services presse (SP) et auteurs

Régulièrement, je vous présenterai les livres que je reçois via les maisons d’Édition et via les auteurs.
Un article pour les mettre en avant en vous présentant l'histoire et l'auteur de chaque roman.

> Merci aux auteurs et maisons d’Édition pour leur confiance et la richesse des échanges.


-----------------------
J'ai reçu...

Enfin je dirais plus : J'ai commandé ce livre, sur un coup de tête ! 
Du coup, ce n'est pas un service presse, ce n'est pas un livre contre une chronique.
> Je vous en parle tout de même dans cet article, pour vous le présenter.


Lecture prochaine, surveillez le blog.



En version papier


Genre : Fantastique – fiction
Éditions : Auto Edition
Pages :   337 pages 


L'histoire
De l'autre côté de l'Atlantique, à Chicago, une femme meurt dans l'incendie de son appartement.
Deux ans plus tard, le 31 Juillet 1979, rue de Tolbiac, en plein Paris, un nouveau-né est abandonné dans un kiosque à Journaux. Alors qu'il chiait sur Le Monde et pissait sur L'humanité, un couple le trouva et l'adopta.
Il fut appelé : Tolbiac Juillet.
Adulte, Tolbiac devient magicien. Ne lui demandez jamais de tour avec des colombes, il les déteste. Quant à son lapin, il n'en a plus. Il l'a bouffé la veille. Mais Tolbiac n'est pas seulement doué pour la prestidigitation, il est aussi un pickpocket de génie.
Sa vie bascule tandis qu'il fume une cigarette dans les toilettes d'une piscine. Il n'en sortira jamais.
Aspiré par la cuvette. Oui, aspiré !
L'impensable se produit alors. Dans le monde où il émerge, Tolbiac découvre la vie qu'il aurait eue s'il n'avait pas été abandonné

L'auteur
Né en Seine-et-Marne l'année de la création du Loto, du premier vol commercial du Concorde, de la finale des Verts à Glasgow ou encore la même année qu'Audrey Tautou, j'étais destiné au métier de laveur de nuages ( pour qu'ils restent toujours bien blanc) lorsqu'un arc-en-ciel m'a fait dégringoler jusqu'à un de ces bancs de l'université.
Ainsi avant d'écrire, j'ai longtemps calculé. Traqué le X, cité l'alphabet grec sans pour autant parler un mot de cette langue et cuisiné tout un tas de molécules sans jamais y goûter. La science m'a raconté tellement d'histoires au sens noble que moi aussi, un jour, je me suis mis à en écrire. Les équations sont devenues des gens, leur résolution, leur désillusion ; la vie. Leur folie, une fiction.
Aujourd'hui scénariste pour la télévision et le cinéma, « La Fenêtre de Dieu » est mon premier roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire